28.9.05

Du néo-sexisme ou Super Naouri

Soulignons-le, c'est la première fois de ma vie que je lis l'Express... Ou bien l'avais-je déjà feuilleté par dépit, à défut d'un
Gala quelconque, sur le canapé lisse d'un dentiste? Toujours est-il que le
hasard, ou le facteur, a déposé dans ma boîte aux lettes un exemplaire gratuit
destiné à m'allécher.
Bref, je lis l'Express pour la première ou xième fois de ma vie de lectrice de magazine... Et plus précisément cet article : http://www.lexpress.fr/idees/tribunes/dossier/tribune/dossier.asp

Tribune libre à ... Aldo Naouri (pédiatre il y a écrit en tout petit).
Rien qu'au nom, je frémis.

Réminiscences désagréables des propos de ce monsieur sur l'allaitement... (tiens, c'était encore dans un article de l'Express... Inquiétante familiarité!).

Chacun des deux parents, sans aucun appui sociétal, se retrouve livré à la violence de ses pulsions, c'est-à-dire, pour les mères, cette propension à exercer leur pouvoir protecteur. J'ai eu pour patiente une mère qui vérifiait que dans mon cabinet tout était propre, jusqu'à mon stéthoscope. Elle allaitait son enfant de 18 mois même pendant les examens, sur dérogation spéciale. Il faut préciser qu'au-delà de 10 à 12 mois l'allaitement est excessif: il signifie que la mère tient à tout prix à garder son enfant. Une mère qui satisfait sans relâche son enfant est sûre de le maintenir indéfiniment sous sa dépendance et celle du plaisir.


A relire à ce sujet , la Lettre Ouverte du Dr Marc Pilliot.

Titre de la diatribe : Infantolâtrie
Idôlatrie de l'enfant, voici le thème.
Le credo de Naouri : Le soutien sociétal à l'instance paternelle, source symbolique de l'autorité, a définitivement disparu. Le père, réduit à son rôle géniteur et social, a été invité à devenir une mère bis.

Mais cette fois il en fait la source d'une débâcle de l'enseignement.

Ce phénomène a affecté le dispositif scolaire, dont on sait les problèmes qu'il doit affronter. Les enseignants ne sont pas seulement censés devoir combler le déficit éducationnel. Ils sont invités à accompagner l'enfant dans la découverte de son savoir, comme s'il avait un génie inné, et non plus à lui délivrer un savoir - on ne trouve d'ailleurs pas de mots assez durs pour stigmatiser une démarche qui, même si elle a fait ses preuves, est désormais méprisée au motif d'obsolescence.Le résultat en est préoccupant.Car, si les milieux cultivés parviennent à doter tôt ou tard leurs enfants du minimum requis, il n'en va pas de même pour les autres. Le système actuel fabrique en effet tous les ans 60 000 enfants qui finissent leur parcours scolaire avec moins de 400 mots de vocabulaire. Quand on sait que le déficit lexical fait le lit de la violence, on a de quoi s'inquiéter sur l'avenir de cette masse en formation.


Merci donc cher Aldo Naouri d'avoir si finement analysé les causes
de la violence urbaine... C'est selon lui chez les mères la "propension naturelle à vouloir rester enceintes de leur enfant, ce qui génère chez ce dernier un certain nombre de troubles".

Et la solution :

Il m'est arrivé de rédiger des ordonnances qui indiquaient: "Baisez!"
Pour être le meilleur père possible pour vos enfants, débrouillez-vous pour
que, votre vie durant, la mère de vos enfants soit amoureuse de vous.
Et, pour cela, je fais une proposition qui est d'une très grande simplicité et qui
pourrait prévenir quantité de troubles. C'est la suivante:nourrir les enfants à
heures et en quantités fixes. Cela va les frustrer très tôt, or on s'habitue à la frustration précoce: elle permet d'intégrer l'idée qu'on peut vivre des moments sans plaisir, et sans risque d'en mourir. On n'aura plus les violentes crises d'opposition des enfants tyrans, les adolescents abominables parce qu'ils n'ont pas réglé ces problèmes dans leur petite enfance.


Hier soir j'ai regardé Super Nanny pendant 1/4 d'heure, suffisamment pour me décourager et me faire culpabiliser. Je suis montée me coucher le coeur lourd, battant ma coulpe pour élever mes enfants sans les punir ... Quand je songe que pour m'en sortir il va falloir que j'invite à la maison Aldo ou Super Nanny, ben ça me déprime.

2 commentaires:

Tippie a dit…

Argh... je vais vomir!
J'ai meme pas reussi a lire les dernieres lignes. Quel horreur cet homme!! o__O

Euh... SuperNanny, apres m'etre bien marre sur le premier episode, je n'ai pas arrete de m'offusquer en regardant les 2 ou 3 suivants. J'ai prefere laisser tomber...

Longue vie a ton nouveau blog Amandine! ;o)

(Pour les spams, il y a je crois une option sur blogger a activer. Apres, il faut que les personnes qui veulent faire un commentaire tapent un code. Ca le fait bien :o) )

Amandine a dit…

Coucou Tippie, ravie de te lire ici!!!