21.9.06

Les nourritures terrestres

Beaucoup de temps et d'énergie sont consacrés dans mes tâches quotidiennes aux repas (courses, creusage de cervelle, cuisine, dégustation, rangement, vaisselle etc...). Je pense même que c'est le poste le plus fourni de mes obligations. Et si en soi ce n'est pas désagréable, la répétition rend la chose un peu monotone.
Quand nous n'avions pas d'enfants, je pense que nous junk-foodions pas mal avec tous types d'aliments rapides, simples, pas chers et surtout rapides. Plats cuisinés, pizzas, pâtes, riz. Quand le frigo était vide, nous allions au resto; nous mangions quand nous avions faim c'est-à-dire n'importe quand. Je me souviens que le jour de la naissance de Philomène, nous avions déjeuné d'un sandwich à 15 heures...
Mais avec les enfants, la conscience quasi professionnelle de la mère nourricière en moi a émergé et me voici très soucieuse de manger à des heures raisonnables et régulières, en famille si possible, des produits sains, frais, avec autant de fruits et légumes que préconisé...
Avec une seule ce n'était pas trop difficile, ça m'amusait même d'acheter à prix d'or des légumes chez le primeur, de faire des purées rigolotes, de les congeler en portions adéquates... Picard at home.
Quand Pitoue a commencé elle aussi à s'intéresser à autre chose qu'à la seule tétée (vers 7 mois) , j'étais comment dire... légèrement plus débordifiée et bordélisée. Qu'à cela ne tienne! De plus cet exemplaire de fillette-là ne s'est jamais intéressée aux purées et compotes de bébé et préfère depuis longtemps manger exactement, mais attention, exactement, la même chose que nous.
Me voilà donc réellement contrainte de faire à manger pour toute la famille quelque chose d'équilibré, de mangeable avec les doigts (ben si), et de rapide parce que je n'aime pas rester des heures aux fourneaux, ou alors qui cuise en autonomie dans le four ou la cocotte...
Sachant que Piwouane a un appétit d'oiseau et met des heures à boulotter trois grains de riz, un par un...

Si j'étais un esprit simple et ordonné, je ferai un super plan de bataille avec des menus pour la semaine et une liste des courses correspondantes. J'avoue, j'ai essayé, j'ai échoué. Ou plutôt, toutes les semaines, j'essaie, et toutes les semaines, j'échoue. Je pense que cela vient essentiellement du fait que je griffonne tout cela sur des morceaux de papier et que je les égare aussi sec. Notamment la liste des courses. Du coup je me retrouve à faire des courses quasiment tous les jours, puisqu'il me manque toujours un truc, et c'est plombant: j'ai l'impression de ne faire que ça, dépenser du fric et mes heures dans un supermarché. J'ai beau varier les plaisirs en changeant régulièrement de magasin, ça reste une promenade d'un intérêt limité.

Ces petits désagréments ne seraient que le tribut d'une juste récompense si les repas familiaux se déroulaient sereinement. Or, loin de s'extasier devant la délicatesse des mets, en général mes enfants chipotent, crachouillent, Pitoue renverse six fois son assiette de suite, Piwouane trempe ses doigts dans le verre, ça vire très très rapidement à la porcherie. Et moi, de courir de l'évier au four, de l'éponge à l'aspi, en engloutissant de temps en temps une bouchée, assise sur une fesse (conséquente la fesse, mais inconfortable sans sa soeurette).
Je peux à peu près compter sur un repas paisible si je cuis des pâtes pour Pitoue. Pour Piwouane, ce qu'elle préfère, c'est manger du fromage bleu à la petite cuillère directement dans l'emballage et aussi les haricots verts parce que ça ressemble à de l'herbe et qu'elle peut s'imaginer être un veau dans son pré.
Vous comprendrez que les quelques restos que nous tentons à 4 ne sont pas de tout repos. C'est même une source assez grande de stress car il devient délicat en public, même en faisant semblant avec vraiment beaucoup d'application d'être absorbée dans une conversation profonde et politique avec son mari, de laisser Piwouane "laper" son assiette parce qu'elle veut jouer au chien, ou Pitoue lancer des légumes sur le manteau de la dame d'à côté.
Finalement je préférerai presque avoir des enfants qui bâfrent des frites et des nouilles.

16 commentaires:

Shalima a dit…

Ah que je me reconnais dans ton témoignage, Amandine ! les listes de courses égarées, les planifications hebdomadaires avortées, les doigts dans le verre, les assiettes renversées, le lancer de grain de riz... c'est pareil ici ! Sauf que moi j'ai renoncé à faire avaler tout végétal non camouflé ;-)

MadameNi a dit…

Ohlala, Amandine, j'aurais pu écrire cela (en moins bien, je te l'accorde).
Je compatis à 100%.

J'avoue même que nous n'avons jamais fait de sortie au restaurant à 4...

Dans 10 ans ça ira mieux ;).
Bisous

FD a dit…

Déjà, je vais décevoir légèrement Madameni, non, dans 10 ans ça n'ira pas mieux (15 voire 18ans plus tard peut être ) , l'adolescent ne se nourrit pas plus volontiers de légumes ni de fruits que le modèle réduit ! Insister, persévérer encore et toujours en se disant qu'un jour peut être il en restera bien quelque chose! Les menus bien pensés à l'avance et les courses prévues en conséquence, j'ai laissé tomber aussi, pas de place àl'impro, si un soir tu as prévu gratin de chou fleur au jambon et que tu n'as pas envie de ça du tout, t'es coincée... ça fait cantine ,de luxe mais cantoche quand même. Alors je remplis le congèl de légumes surgelés en tous genres et je fais à l'avenant (avec une spé pour les tartes/chaussons aux légumes, ça passe mieux comme ça !) Mais c'est vrai qu'à la longue tout ça devient vite très... pénible, pour ne pas dire plus ! Ces jours-là c'est pâtes colorées (bleues à la spiruline, c'est rigolo ! ou de formes toute biscornue) et un pot de sauce tomate/pesto/crème fraiche au choix ! et sans mauvaise conscience aucune !

Amandine a dit…

Quelle solidarité entre cuisinières émérites ;) FD, c'est pas gentil de briser nos illusions et de nous dire que dans 10 ans ça sera pas mieux ;) Bon dans 10 ans au moins j'espère que Pitoue ne se renversera plus son assiette de courgettes sur la tête...

tirui a dit…

ah ah faut pas faire lire ça à ceux qui n'ont pas encore d'enfants, ça pourrait les faire reculer ... à juste titre :-))
nous on a renoncé à faire un même plat pour les 5, le frigo est rempli de boites plastiques avec des restes des 12 derniers repas, et chacun se réchauffe le rare truc qu'il mange.
Pour les restos on ne fait que macdo et les creperies, les autres faut pas rêver.
(par contre on arrive assez bien à ne faire le supermarché qu'une fois par semaine, + le marché une fois aussi, question d'habitudes, je suis sûr que tu finiras par faire pareil)

Soeur Anne a dit…

J'ai l'impression de m'y voir...

Sortie du trio pâtes/riz/p de terres, c'est pas toujours reposant les repas.

Mais nous allons quand même au resto, faire des soirées tapas, etc. ..mais uniquement en vacances, en terrasse, afin de canaliser l'energie du n°2 : En plein air: ça passe mieux !!

Ali Gâteau a dit…

ha, tu es véritablement attendrissante Amandine, pour un peu je te prendrais dans mes bras, essuie la pomme de terre steuplé, je rigole, ça fait longtemps que j'ai renoncé à être "propre sur moi".
"maman torchon, mamie serviette", c'est bien connu :p

mimipasl'ennui a dit…

Fou ce que je me sens moins seule ! La différence, c'est que les restos sont OBLIGATOIREMENT à deux (soupape de sécurité !).

luna pat a dit…

ah ah pareil ici (sauf le supermarché : au pire tous les 2 jours !) et elles ont toujours mangé la même chose que nous...
Maintenant que la 2ème parvient à en mettre plus dans sa bouche qu'autour, c'est la 3ème qui veut absolument manger seule et à la fourchette (à 16 mois ! j'ai toujours peur que quelqu'un se retrouve borgne).

sinon pour survivre, on a un planning de menu mais "junk food" : tel jour les pâtes, tel jour pizza, et tel jour beignets de poulet, et on tourne avec du "vrai bon manger" sur les autres repas (vive les légumes surgelés et en conserve !).

Le restau avec elles, c'est Quouic en gros 4 fois par an ;-) parce que dans un restau digne de ce nom, ça le fait pas : faut forcemment attendre son assiette et c'est inconcevable chez les poulettes affamées qui ont bien compris qu'en mettant le boxon les serveurs se mettaient presque à courir ! :-D

Tippie a dit…

"et aussi les haricots verts parce que ça ressemble à de l'herbe et qu'elle peut s'imaginer être un veau dans son pré."

:o)))

J'ai le meme exemplaire a la maison. Mais pour lui se sont les spaghettis, comme ca il peut manger des vers de terre.

patEmma a dit…

Je viens de lire ton blog et j'adore!!!!
Je me retrouve totalement dans ce que tu dis.... et avec 3, tu vas voir, tu vas reprendre le sport!!!!! pour les faire manger....
Mais, je me dis que ça va passer, et puis maintenant, les garcons préferent manger à la cantine...ces ingrats..
Courage!!!!

Anonyme a dit…

J'ai l'impression que tu nous as observé depuis fort longtemps avec des jumelles parce que tout ce que tu racontes dans cette note fort plaisante, c'est exactement ce qui se passe à la maison

Anonyme a dit…

J'ai l'impression que tu nous as observé depuis fort longtemps avec des jumelles parce que tout ce que tu racontes dans cette note fort plaisante, c'est exactement ce qui se passe à la maison

Nanoo a dit…

Moi, les menus pour la semaine et les listes de courses bien organisées... j'adore! Mais, (parce qu'il y a un gros Mais): je n'ai jamais le temps de les faire!! Heureusement ma Grande (3ans) elle boustifaille à peu près tout ce qu'on lui met dans son assiette à part les fruits, ceux-là, elle les aime pas!! Du coup, même les restos, on peut les tenter.
Côté renversements divers et variés, je suis abonnée au club, comme toi!! Faut voir l'état de sa chaise après les repas! La petite (4 semaines) c'est le bonheur... elle ne connait pas encore les joies de la cuillère et de la fourchette!!

Amandine a dit…

bienvenue à toutes cuisinières accomplies au pull tâché de sauce bolo!

loreal a dit…

Je ne me plains pas, mes zoziaux sont des gourmands-gourmets, ils aiment à peu près tout depuis qu'ils sont petits, et d'ailleurs le Petit-dernier prend le même chemin que les grands... pourvu que ça dure !

Les menus établis à l'avance, je fais, mais je prends le truc à l'envers : d'abord, je vais faire mes courses, sans liste précise, en fonctions des légumes-viandes-poissons en promotion, et ensuite j'établis mes menus en fonction de ce qu'il y a dans mon frigo ! ça marche très bien comme ça !
Je m'arrange pour qu'il y ai des féculents ET des légumes à chaque repas, et de la viande une fois par jour seulement, c'est largement suffisant. Quant aux plats cuisinés et autres conserves, c'est simple, je n'aime pas ça... mais bon, j'ai toujours une boite de raiolis dans le placard pour les soirs de flemmingite aigue !