25.11.05

L'hyper, c'est l'enfer...

Il y a des moments où mes velléités d'altermondialisme, de refus de la société de consommation, d'une meilleure alimentation plus saine et moins polluée cèdent le pas à la facilité et à l'attrait de la GRANDE surface... La GRANDE surface m'interpelle parfois, me hèle et me happe! D'ailleurs, le terme grande surface est assez comique je trouve, il ne veut absolument rien dire, pointant uniquement l'espace... Bref, certains jours cela me semble beaucoup plus simple de prendre la voiture pour me rendre à l'hyper du coin (qui n'est pas tellement au coin puisque la voiture est nécessaire...) que de prendre la poussette et d'arpenter le marché ou les petits commerçants (par ailleurs assez absents ...) .

Quelle illusion. Ou plutôt quelle désillusion...
Prologue : Prendre la voiture avec deux petites filles, ce n'est PAS plus simple que de sortir la poussette (sièges auto, portail à ouvrir, musique adéquate, chercher une place pour se garer, puis re-sièges auto...).
L'épopée débute lorsque je coupe le contact. Je sors de la voiture, j'en fais le tour, j'ouvre la porte du passager avant, j'ôte mon manteau et l'accroche à la portière. Je noue l'écharpe porte-bébé, je détache Pitoue et l'installe contre moi, je lui mets son bonnet puis j'enfile mon manteau à nouveau. Deuxième étape : détacher Piwouane, la convaincre de laisser son livre dans la voiture, et la descendre de la voiture au prix de quelques contorsions dorsales. Ouf, on peut fermer !
Passsage obligé : le chariot. Idéalement j'ai une pièce d'un euro en poche, sésame pour l'hyper. Mais le plus souvent, ce n'est pas l' idéal, car j'ai rarement de monnaie... Il faut donc aller au préalable à l'accueil quémander une fausse pièce. Piwouane, grande fille, refuse d'aller d'emblée dans le petit siège du chariot et préfère gambader en liberté. Elle slalome parmi les petites vieilles qui ronchonnent, et les ménagères qui prennent leur chariot pour des bolides. Je crains toujours un accident front-chariot!
Dans notre hyper, c'est super, il y a un manège. Pour motiver les troupes et nous offrir deux minutes de détente en prévision de la suite, Piwouane a le droit de faire un tour dans l'avion ou le camion de pompiers. Elle est ravie de tourner le volant, Pitoue est ravie de regarder ces trucs colorés qui bougent, et moi je suis ravie de rêver quelques instants. Lorsque l'avion atterrit, parfois ça crisse un peu, ça chouine un peu, ça piétine. Mais pas trop.
Autorisons nous une ellipse pudique concernant mes multiples aller et retour dans les rayons de l'hyper. J'oublie toujours quelque chose de toute façon. Et puis ce serait trop long : le chariot a une roue en vrac et pour qu'il avance droit, il est nécessaire de pousser plus fort vers la gauche. L'ennui étant que je viens de me tordre la cheville gauche et qu'il m'est donc difficile de faire avancer le chariot correctement. Je rentre dans une bonne dizaine de personnes courrouçées. Je porte un bébé dans mon écharpe, je dois ressembler à une femme enceinte de 15 mois, je boitille et je tire mon chariot par l'arrière avec une Piwouane qui ne cesse de répéter : "Ske tu fais Maman? Sk'on va faire maintenant Maman? " . On dirait Zezette du Père Noël est une ordure, quelques années plus tard.
Dans notre hyper, c'est vraiment super, il y a des caisses sans caissières. Des caisses tout automatiques, pas besoin de dire bonjour à quelqu'un , pas besoin de lui dévoiler que j'ai acheté des poireaux en promo et que Piwouane a déjà grignoté une barquette à la framboise. On peut jouer à la marchande et scanner soi-même ses articles. C'est pas très facile de vider son chariot avec un ventre de15 mois, et 4 bras qui cherchent à attrapper des objets... Parfoois le paquet entamé de barquettes (innocemment lancé par Piwouane déchaînée...) a la lumineuse idée de se crasher par terre et de disperser moult miettes collantes à la framboise. Il y a quelques couacs quand même dans mon autonomie, et les articles me reviennent incessamment sous le nez en faisant clignoter une lumière rouge pour appeler à l'aide une VRAIE caissière, la honte.
Depuis quelques temps dans les hypers on ne donne plus de sacs plastiques. C'est très bien pour l'environnement. J'ai une bonne dizaine de sacs cabas échangeables à vie et extrêmement résistants , oui, j'ai plein de cabas, mais pas de tête. Alors les cabas sont restés chez moi, pliés dans leur placard . Il faut donc que je range les articles n'importe comment dans le chariot, puis n'importe comment dans le coffre de la voiture.
Décharger le chariot dans le coffre donc, ranger le chariot, ranger les bébés, rouler, ouvrir le portail, ranger la voiture, fermer le portail, sortir les bébés, déshabiller les bébés, remplir les cabas avec les articles chèrement acquis, les monter au premier étage , monter les bébés au premier étage, sortir les articles, ranger le frigo, les placards, essuyer les oeufs éclatés sur le parquet, tout ceci ponctué de "Ske tu fais Maman? " et d'un bébé qui commence à piailler parce que quand même elle a faim faudrait songer à téter.
Il est midi, l'heure de préparer le déjeuner, de changer la couche, de donner le sein... ET je n'en ai que deux (filles, et seins aussi d'ailleurs).
Une autre fois, je raconterai le déjeuner...

Le soir, l'Homme rentre, je lui confie Pitoue qui gigote et essaie de boire son coca... "Je comprends que tu ne fasses rien de la journée avec Pitoue sur les genoux!"

11 commentaires:

Tippie a dit…

Je me suis regalee a te lire! :o)

Ton zhom il merite des claques des fois... (entre nous)

Ali Gâteau a dit…

C'est tellement trop exactement ça :p

Amandine a dit…

Tippie : non non ni claques ni fessées ici... Education non-violente du petit d'homme et du grand homme... Et ça marhce! Il devient un acharné du repassage!!!;)

Ali : mouais ça sent le vécu ;)

Alex a dit…

C'est terriblement vrai... Sauf que chez nous, y a la crise pour déscendre du manège et l'Homme boit une bière!!
Pour le dressage non violent du grand, tu me donnes le mode d'emploi??

Amandine a dit…

Alex, je suis trop contente de te lire ici ;)
Ben écoute, je crois qu'il lit mon blog en secret... MDR!

Bonnie a dit…

Trop drôle Eve! :-)
Waouh les caisses sans caissières, l'Empire a installé une armée de droïdes sur le système Bigouden alors?
Pour ma part je n'ai pas l'heur de connaître ces joies, je commande mes courses en ligne... avec Tchou-tchou qui clique à ma place bien sûr.

WooWoo a dit…

Excellent Eve!
Tu devrais écrire des chroniques pour un magasine sur les enfants...c'est tellement vrai et (pardon) tellement drôle...
Vadim adore les courses...dès que je mets mon manteau, il dit: "maman, cou?" ;-)

Kick a dit…

Eve, je me suis regalee. C'est vrai que les courses au supermarche ressemble au marathon que tu decris!!!
Je n'ai trouve qu'une solution, y aller le soir seule quand mon homme est revenu du boulot! C'est pas ideal mais bon...
En tout cas, tu as vraiment l'art d'ecrire... Bravo!

Amandine a dit…

Bonnie, MDR les droïdes bigoudens... Oui c'est un peu ça!

Woody, argh nos enfants sont donc déjà des consommateurs acharnés?

Kick, eh oui pas besoin de faire du sport, un chariot, quelques kilos de chair enfantine, et hop! Bises

veroh a dit…

Infiniment merci, Eve, d'avoir aussi bien raconté ces merveilleux moments de courses !!
J'ai l'impression que c'est ma vie que tu racontes là !!! sauf que je suis un peu fainéante à vrai dire, et que je n'écris pas aussi bien ! sauf aussi qu'on n'a pas encore de caisses automatiques ici...

Amandine a dit…

Coucou Veroh, attention la robotisation va peut-être sévir par chez toi!