3.3.06

Culpabilité basique

Quand je bossais, je culpabilisais beaucoup de laisser Piwouane à la crèche alors que j'allais m'occuper du cerveau de 30 mouflets qui n'étaient même pas les miens.

Alors pour Pitoue j'ai décidé de ne plus culpabiliser et de m'occuper moi-même de ma progéniture.

Mais franchement y'a des jours... Où Piwouane renverse son assiette de pâtes sur le tapis en hurlant, et réclame des DVD -des DVD-des DVD , des jours où Pitoue a de la fièvre et réclame la tétée-lesbras-la tétée-les bras... Où j'ai la tête comme une pastèque et les nerfs en pelote... Où je culpabilise d'être aussi fatiguée et agacée, et où l'homme qui rentre tous les soirs à la maison ne supporte pas mes récriminations et me dit que je n'ai qu'à retourner bosser et payer quelqu'un pour s'occuper des enfants. Il ya des jours donc, où j'en ai marre, où je culpabilise d'en avoir marre, et où le pater familias confirme que ce n'est pas normal d'en avoir marre d'une situation qu'on a CHOISIE, et donc où je culpabilise en plus d'avoir avoué que j'en avais marre. Bref, des jours où je ne suis pas à la hauteur de ma tâche. Le pire c'est que ces jours sont assez fréquents ces temps derniers.

Parfois j'arrive à désamorcer l'explosive ambiance en proposant de jouer à la pâte à modeler, en faisant de la pâtisserie avec Piwouane, en sortant en balade, en proposant de la peinture...

Parfois comme aujourd'hui, je sens qu'il est nécessaire que je souffle, et donc je conduis Piwouane à la garderie pour une heure et demie. Pendant qu'elle s'amuse à patouiller dans les grains de riz (oui à la garderie ils ont un grand bac avec des brisures de riz, pour verser, remplir, transvaser... Toutes activités fort éducatives de manipulation que je ne vous conseille pas de mener chez vous sans avoir recouvert le sol de votre cuisine d'un immense sac poubelle.), donc pendant ce temps je pourrais... Faire le ménage? (Euh... non). Dorloter ma Pitoue fiévreuse? (C'est fait et là elle dort avec ses 39 degrés!) Mais je préfère surfer et culpabiliser encore.

Enfin, ce soir c'est le week-end, youpi!

4 commentaires:

Bellzouzou a dit…

décidemment, je me retrouve beaucoup dans ce que tu écris!!
Je me demandais ce matin même, devant mes 28 GS, ce que je faisais là, à m'occuper des enfants des autres, alors que je venais de déposer ma toute petite à la crèche pour plus de 9 heures de rang....culpabilité maximale.
En même temps, nous avons BESOIN, et nos petits aussi, de prendre un peu l'air et de voir d'autres choses et gens.Alors..bizz à toi, et à bientôt pour appronfondir la question car je suis de service de cour dans 20 mn!!

Amandine a dit…

Hum oui je crois que là nous sommes sur la même longueur d'ondes...

Ali Gâteau a dit…

On peut s'occuper de ses enfants 24h/24, mais ne jamais avoir de moments de fatigue, d'impatience, de lassitude, ça je crois que c'est un leurre absolu.

Même si la situation de "maman à plein temps" est quelquepart un privilège, elle n'est pas totalement satisfaisante.
Il y a que même une maman "comblée" a besoin de temps de repos et de temps perso; et il y a que les relais pour nous sont presques inexistants. Un peu de garderie, si tu as ta maman pas loin ou des proches de confiance tu peux laisser tes enfants (Pitoue est très jeune encore je crois).
Moi j'ai un peu l'impression de faire les trois huit en boucle.
Il y a aussi le style de relation que tu instaures avec tes enfants, être dans le respect et l'écoute c'est tout simplement épuisant: culturellement c'est complètement révolutionnaire. On a tout à inventer et ça demande une énergie considérable: normal d'être crevée et de criser parfois.

Amandine a dit…

Merci de ton message Ali! Il me fait beaucoup de bien ;)