28.3.06

Grumpf

Je me promets souvent d'écrire sur tel ou tel sujet, je griffonne des idées sur le coin de feuilles volantes... La nuit, quand j'allaite (quand je ne dors pas!), j'essaie d'écrire mentalement les phrases que je voudrais avoir le temps de taper en journée...
Et puis le jour se lève, mes bébés aussi, et je n'ai que rarement les mains libres ou quand je les ai, c'est mon esprit qui ne répond plus à l'appel.
Je voulais donc parler de l'élasticité du temps, de la longueur en accordéon des semaines, de leur régularité et de leur étonnante disparité, de la langueur des nuits, de la lenteur des heures... De la fluidité des années , comment déjà 28 pour moi, déjà 3 pour Piwouane??? Par égard pour l'homme, je ne dirai pas combien il en a à son actif (ou passif)... De la difficulté de grandir quand on a une petite soeur...
Mais il est tard, et Pitoue est malade (angine+ double otite, rien que ça mesdames messieurs) donc chaque minute de silence et de repos est un régal...
Espérons que cette note rapide m'aidera à me souvenir de ce que je voudrais développer!

3 commentaires:

Bellzouzou a dit…

tu veux dire "seulement" 28, amandine?(5 de plus pour moué, zut)
Quant à l'élasticité du temps, pfffff, pareil pour moi...
et profite bien de l' allaitement de ta puce, c'est le plus beau moment du monde. moi, qu'est ce que ça me manque....biz

Amandine a dit…

Mais non t'es pas vieilleuh ;) Si l'alalitement te manque, il faut faire un 4e?

Tippie a dit…

Des bisous a Pitoue !