25.7.07

De l'inconstance et de la résolution

Bon, voilà un mois que je n'ai pas écrit ici, en gros une seule raison : ce sont les vacances. Qui dit vacances de Piwouane dit accélération du rythme familial par dix. Qui dit vacances scolaires ne dit pas vacances maternelles.
Je m'étais promis de bafouiller une fois par semaine : bilan nul...
Je m'étais promis que cette année nous n'irions pas chez les beaux-parents : bilan nul, on y va quand même quelques jours; je vais perdre 3 ans de vie à force de ronger mon frein, et prendre 3 kilos à force de boulotter des glaces et du chocolat pour compenser, ça équilibre...
C'est pas grave, je suis d'une grande clémence envers moi-même.

Piwouane s'interroge à nouveau sur les mystères de la vie après la mort... Ne me sentant pas très à l'aise pour décortiquer le sujet, c'est son père, haut métaphysicien, qui s'est penché sur la question, en passant devant un cimetière. Un mois plus tard, voilà ce qu'il en est de la dissertation de Piwouane, 4 ans : " Quand on est mort, eh bien on te met de la sciure de bois dessus et après on va au ciel. Mais comment on va au ciel? D'abord un bras, après un oeil, ensuite une jambe? Et on devient quoi au ciel, on fait quoi? On voit ton grand-père et aussi le grand Jésus? On est juste juste à côté de lui? Et on fait quoi? On lui parle? Oh moi j'aimerais bien être morte, pour voir ton grand-père et aussi aller dans le ciel."
C'est définitif, je suis carrément nulle pour répondre à ce genre de questions, ça me paralyse, j'ai l'impression que je ne fais que lui imprimer des idées tronquées, des préjugés...
Pour ceux qui se posent des questions sur la sciure de bois, j'ai mis un peu de temps à faire le lien... Mais le jour du cimetière, nous étions chez une copine qui a des toilettes sèches! Charmant amalgame.

Pitoue a des préoccupations plus matérielles, mais vitales. Elle a deux ans, elle tète encore, et mon coeur balance : d'un côté je trouve que le temps du sevrage serait le bienvenu, d'un autre...
Moi, tâtant le terrain : " Maintenant tu deviens grande, tu pourrais ne plus téter et faire un gros câlin à la place."
Elle, catégorique : "Non moi je suis une petite fille, j'aime bien téter. Après je fais un gros câlin."

5 commentaires:

luna pat a dit…

Je me reconnais très bien dans ton dernier paragraphe (même si je ne co-allaite pas), c'est un peu pareil avec ma "grande" petite pépette qui fera son entrée à l'école en septembre... le sevrage n'est pas pour tout de suite ici :-/

Sinon Poulette posait beaucoup de questions sur la mort vers 3-4 ans et c'est l'automne qui m'a tiré d'affaire avec les feuilles mortes qui tombent dans l'herbe puis nourrissent l'arbre qui fera naître de nouvelles feuilles au printemps.
Cette analogie l'a complètement rassuré (pas de ciel chez nous, on est athée) et elle trouvait super cette répétition de "cycles" de vie.

En tout cas Piwouane m'a l'air super "éveillée" tu ne vas pas t'ennuyer avec elle ;-)
(j'adore le coup de sciure ! :-D

Shalima a dit…

Elle est maline Pitoue, pourquoi choisir ?? ;-))
Ah ce mois de juillet, c'est une vraie galère, j'aime à croire qu'août sera + réussi !!

MadameNi a dit…

Courage pour le séjour chez les beaux-parents (décidément, ton homme est très convaincant).

Hum, même sevré depuis plus de 15 mois, PetitSim m'a demandé le sein l'autre jour... c'est une question d'âge???

Piwouane a tellement d'imagination, quelle richesse!
La mort est une notion tellement abstraite (et certainement quelque peu insoutenable) pour les petits enfants. Je pense qu'il est normal qu'ils s'en fassent une idée, même loufoque.
Pourquoi ne pas lui répondre franchement? L'idée des feuilles mortes de Luna Pat me semble excellente.

Maria a dit…

Elle posse des questions très senses, ta Piwouane, et d'une grande inteligence en tout cas!

j'aime beaucoup aussi l'histoire du cycle de la vie de luna.

Vivi a dit…

Coucou ma belle, moi c'est Vivi, j'adoooore ton blog et ton écriture, ça me fait rire et mes collègues me regardent de travers... Mais tu n'écris pas souvent, snif...
Si tu veux venir faire un tour chez moi, tu es la bienvenue, je désespère d'avoir des coupines bloggeuses...!
A bientôt, bises