22.12.07

Transhumance

Périple en voiture pour la traditionnelle transhumance vers l'étable des grands-parents, en vue des festivités de Noël.


Après élimination réfléchie des accessoires les moins indispensables ( exit le lit parapluie, éliminée la poussette double), emballage savant des cadeaux dans des cartons opaques, réflexion intensive sur l'utilité ou non de tel objet (pharmacie? chargeur de batterie?) et grande discussion sur la nécessité des trente doudoux dont s'affuble quotidiennement Madame Pitoue, tout est rentré dans le coffre et rien ne dépasseait. Sous les pieds des fillettes, tout un tas de provisions : gateaux secs, eau, bonbons, petits jouets, bouquins. Sous mes pieds, quelques babioles : des CD, des mouchoirs, du chocolat.

D'après le GPS, trois heures et demie de route. C'est sans compter les quatre arrêts que nous devons faire : parce que Pitoue se détache, parce que Pitère veut téter, parce que Piwouane veut faire pipi, parce que Pitère veut téter, et aussi un cinquième pour le déjeuner.

Le GPS du papa ne fonctionne pas bien, ça l'énerve, il passe régulièrement (environ toutes les trois minutes) de précieuses secondes pendant lesquelles ses yeux devraient regarder la route, à le trifouiller en vain.

Les filles aiment écouter le CD du Soldat Rose. Les parents n'en peuvent plus du Soldat Rose. Conflit. Les parents cèdent... Ils écouteront de la musique plus tard, quand ils seront vieux, et puis de toute façon ils n'auraient eux-mêmes pas été d'accord sur le choix du CD. C'est donc Soldat Rose entrecoupé de flashs Autoroute FM Info Trafic, de toute façon inaudibles car recouverts par les protestations des mélomanes en herbe.

Pitoue ne dort pas, et aime surtout pousser des cris pour réveiller ses soeurs et après leur taper sur la tête ou leur chiper les doudous pour les faire pleurer.

Pitère ne dort pas beaucoup, et aime suçoter les oreilles de son lapin quand sa soeur ne le lui chipe pas, ou émietter des gâteaux, ou alors essayer de gober un mouchoir en papier.

Piwouane ne dort pas beaucoup, et aime chanter, s'inventer des histoires, manger des fraises Tagada et pleurnicher que le volume sonore du Soldat Rose n'est pas assez fort.

Moi, la voiture, ça m'endort, ou ça me rend malade... J'essaie le moins possible de me retourner, donc ça se limite à un retournement toutes les deux minutes environ. Sur quatre heures et demie, ça fait fait pas mal de retournements. J'ai même essayé de somnoler quand deux filles sur trois dormaient, mais là, leur père m'a demandé de lui régler son GPS.

Nous sommes arrivés sains et saufs, nourris par des sandwichs au goût de papier, prêts pour les festivités.

1 commentaire:

Fabienous a dit…

Hé hé sympa ce pti voyage