17.4.08

Horton

Hier nous avons renouvelé l'expérience cinématographique, avec rififi et ses deux petits garçons de 2 et 5 ans. Les enfants furent plutôt sages, le couple de grands commenta allègrement les scènes et dialogues, et le couple de petits distribua et picora le pop-corn, ou papota avec la rangée de derrière.

Le film d'animation choisi? Horton, qu'on pourrait sous-titrer au choix : " Leibniz dans la jungle", ou "Gulliver a fauté avec Babar".
Horton est né de l'imagination de Theodore Seuss Geisel, alias Dr. Seuss, qui créa également le personnage du Grinch, porté à l'écran en 2000 par Ron Howard avec Jim Carrey.
C'est une oeuvre des studios Blue Sky, créateurs de l'Age de Glace, ou de Robots.
Cela laissait présager un dessin animé plutôt délirant.

Imaginatif et extravagant, Horton est un éléphant qui sait prendre la vie du bon côté. Il entend un beau jour un appel au secours venant d'une minuscule poussière flottant dans les airs. Convaincu de la présence de vie sur cette poussière, et contre l'opinion de tous, il décide de venir en aide à ses habitants...

Personnellement j'ai beaucoup aimé : loufoque à souhait, des personnages attachants, un superbe graphisme... Et plusieurs niveaux de lecture. J'ai balancé entre le conte philosophique (et si notre univers n'était qu'un grain de poussière dans l'infiniment grand, quelle valeur aurait notre vie? est-ce la société qui détermine la frontière entre rêve et réalité? comment deux ordres de grandeur incompatibles peuvent-ils coexister?), et la fable moraliste ( même les plus petits ont le droit de vivre! Il faut protéger les plus faibles. Les méchants ne sont pas si méchants.).
Au passage, une petite critique d'une fausse démocratie, où le maire de Zouville, le monde microscopique découvert par Horton, est réduit au rôle de pantin par un conseil de sages paternaliste...
Mais aussi une réflexion sur l'intolérance, sur l'embrigadement des foules, sur la censure... Malgré un happy end bienvenu, je n'ai pas trouvé du tout cette histoire niaise, mais au contraire légèrement inquiétante... Comment vos amis peuvent-ils devenir vos ennemis parce que votre opinion ébranle leurs convictions standards? Comment en brandissant la protection de valeurs morales on peut lever une armée, et parvenir à la violence meurtrière?

D'ailleurs, une petite anecdote qui me fait un peu frissonner, lors de la première mondiale du film à Los Angeles en mars 2007, avec toute l'équipe, un groupe de militants anti-avortements est venu manifester sur le tapis rouge en reprenant le credo de Horton : " Une personne est une personne, si petite soit-elle".
Je n'avais pas perçu cela, mais comme quoi, ce film n'est pas un simple bestiaire.

Mais je vous rassure, mes fillettes de bientôt 3 et 5 ans ont surtout aimé : le vautour Vlad qui se plante dans un arbre, l'éléphant Horton qui nage sur le dos avec ses oreilles, et le lapin qui apporte des gâteaux.
Piwouane a été épatée par les 96 filles du maire de Zouville. Ce soir elle ressassait encore auprès de son père : "Tu sais Papa, 96 filles et un seul garçon! ça fait beaucoup de travail ça! "
Pitoue nous a inventé une danse de l'éléphant et imité le maire de Zouville sautant à la corde avec ses enfants.
Le plus drôle et touchant à mon goût : les voir cueillir des pissenlits sur le chemin du retour et leur parler avec précaution et paillettes dans les yeux, comme si toute une population microscopique y grouillait!

11 commentaires:

tirui a dit…

ta critique cinématographique est à l'opposée de celle de Télérama mais je dois avouer que la tienne est mieux argumentée que celle de mon hebdo favori. ;-)

Maria a dit…

Comme Tirui..tu m'ouvres d'autres perspectives vis à vis de ce film!

C'est Alice ! a dit…

"Gulliver a fauté avec Babar" huhuhu !
Plus sérieusement, je pensais pas que le film soulevait autant de questions / polémiques ! Merci de nous éclairer, j'vais sûrement y jeter un coup d'oeil alors, çà m'intrigue !

isa a dit…

Très intéressante analyse. j'ai bien envie de voir le film...

MissBroWnie a dit…

Moi aussi j'ai bien aimé ce DA mais les doudoux ont moyennement accroché. La moral n'est pas encore à leur niveau je pense.
PuPuce a bien aimé quand Horton traverse le pont et TiBiscuit aime quand il met son bonnet de bain ;-)

rififi a dit…

ouahhhhhhhh!! pas vu tout ça moi!! j'etais surtout concentrée sur petit Nino, ses pots de cornes, les "laisse pitoue tranquille", les "reste assis"... bref j'ai pas trop suivi!!
La prochaine fois, peut-être.....
Tao a beaucoup aimé

Grogal a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Marie a dit…

Coucou Eve !!

Nous sommes allés voir Horton, hier. Nous avons beaucoup aimé.
Je ne savais pas pour les militants anti avortement, mais bizarrement, c'est la première chose à laquelle j'ai pensé.

Thomas aussi a beaucoup aimé le plantage de Vlad et il m'a dit "c'est bien fait, c'est un méchant" !!

.......Par contre, dans la famille nouilles... on a loupé le début.... on s'était trompé de sallé !!!!!!!

Nicolène et leur SAV a dit…

au programme de cette seconde semaine de vacances, cela me donne encore plus envie d'y aller !

Amandine a dit…

A tous, cette petite critique était surtout un exercice de style, mais oui, emmenez vos enfants voir Horton, c'est un chouette dessin animé!

Marie, mdr!!!

Marie a dit…

Oui ça te fait rire, toi !! Nous on se demandait pourquoi le film ne commençait pas !!!! lol