12.6.09

Ainsi parlait Zarathoustra

Un samedi du mois de mai, nous sanglons notre troupe dans le monospace, ultime ruse de parents épuisés qui espèrent secrètement une sieste motorisée de leurs rejetons, pour une balade semi-pluvieuse dans la jolie ville de Dinan. Les filles renâclent et rouspètent, traînant leurs sandalettes sur les pavés glissants avec mauvaise volonté.
Je me dis alors qu’un peu de spiritualité nous mettrait du baume au cœur ou un coup de pied aux fesses et pousse ma marmaille sous le porche d’une église. Piwouane renoue avec sa ferveur religieuse caractéristique et étudie dans l’ordre, l’emplacement du baptistère, les vitraux, et la nef. Je jubile : ne sommes-nous pas des parents parfaits, qui initions nos enfants au patrimoine culturel et religieux, au lieu d’aller gober des boulettes de renne à la cafèt d’Ikéa ? Pitoue apprécie les qualités de résonance de l’édifice. Son père a tout le mal du monde à la persuader de chuchoter et de réserver ses expériences d’écho à une autre falaise. Pitère gambade et fait claquer ses talons sur le sol.
Subitement illuminée, j’aperçois les cierges. Les enfants sont ravies d’allumer leurs lumignons aux flammes vacillantes. Dans une tentative d’éveil à la foi, j’éclaircis l’idée de prière et suggère aux filles de recommander à Dieu de prendre soin de leur arrière-grand-mère qui nous a quittés il y a peu. Ce qui aurait été judicieux si je ne m’étais pas trompée de prénom : pardon Grand-Mamie J, tu es encore parmi nous et j’espère pour longtemps ! Dieu fasse que cette erreur ne soit pas prémonitoire ! Notre recueillement est légèrement dissipé par les frasques de Pitre qui frôle avec insouciance les bougies et manque de les renverser.
Nous sortons dans le calme et la hâte. A l’extérieur, une étrange odeur semble embaumer la ville. Un peu âcre. De la fumée ? C’est Calvin qui remarque , fin limier, qu’une mèche de Pitère est calcinée et que ses cheveux sont pleins de cendre…

Suite à cette offrande capillaire, Piwouane s’est à nouveau embarquée dans de grandes interrogations théologiques. Je ne peux pas m’empêcher d’être un peu inquiète lorsque mon aînée m’assure que parfois dans son cerveau cohabitent Dieu (qui doit déjà prendre pas mal de place) et le Dieu du mal (franchement terrifiant).
Réincarnation de Jeanne d’Arc, Mystica est de retour, et elle ne nous laisse pas beaucoup de répit, sauf devant les Zouzous. Elle doit qui plus est composer avec sa petite sœur Pitoue, qui pencherait plutôt du côté de Zarathoustra…
Pitoue, 4 ans, en se brossant les dents et postillonnant du dentifrice sur mon tee-shirt noir :
- Dieu est mort.
- Non, il est vivant mais pas comme nous.
- Mais si il est mort, parce qu’on ne le voit pas. ( Saint Thomas)
- …
- Ou alors il habite dans l’église ?
- Oui on peut dire ça. (C’est quand même de l’abus, à 8 heures, avant le thé du matin.)
- Ah mais oui, j’ai tout compris ! C’est lui qui parle dans le micro !!!

15 commentaires:

Shalima a dit…

"la petite Pitoue est attendue par ses parents à l'autel central, je répète, la petite Pitoue est attendue..."
(mouahaha)

Anonyme a dit…

Vois le bon coté des choses, pour l'instant il ne lui parle pas à elle toute seule dans sa tête... !!! hihihihi !
FD

loreal a dit…

Excellente cette note !!
J'ai bien ri, je vois que tu as retrouvé ton neurone :-D

SuperTomate a dit…

punaise, t'as Jeanne d'Arc ET Nietzsche à la maison, ça promet ^_^

Cath a dit…

je nous reconnais trop dans le début de ton histoire, partir en vardouille en voiture en espérant un petit somme sur la route, errer dans une ville sous la bruine, entrer dans une église en espérant que l'esprit saint descende sur nos enfants!!!
quant à Pitoue, des réflexions comme ça, ça me donne du courage, on va en entendre des trucs chouettes dans les années à venir avec nos loulous!

Amandine a dit…

Shalima, j'adore!!!

FD, ça me fait penser aux dessins animés avec l'ange et le démon qui parlent au toon...

L'Oréal, non non mon neurone s'est toujours fait la malle, mais je retrouve le chemin du clavier, et ça fait du bien. Contente de t'avoir fait rire!

SuperTomate, fight club philosophique à domicile...

Cath bienvenue ici! Oui, la sortie voiture, c'est un peu comme la sortie poussette... L'ultime recours...

Anonyme a dit…

Quel plaisir de te relire ici :-) merci à tes jolies pitchounes de t'offrir de belles idées pour écrire ;-)

Bisous.
Fabfab

Anonyme a dit…

première visite sur ton blog, premier rire!
Chez moi, une église = la maison de Jésus.
La Bible = l'histoire de Jésus et ses copains qui vont au restaurant
(copyright Minie-Grenade)

Signé la Grenade (tu sais, celle qui pendant un temps habitait en RP et avait aussi sa progéniture accrochée au sein chez Lutecewoman...si tu ne situes pas, demande à Shalima ou à Lutece, elles te diront...)

lutecewoman a dit…

Pitère devenue Pitre, j'aime beaucoup :) Tu te doutes (non ai donc la foi) de ce qu'on entend chez nous ;)
Je t'embrasse, et tes petites illuminées, aussi :)

BrightEyedMum a dit…

J'aime...

Anonyme a dit…

Il y a comme une immense satisfaction a etre devenu l'etre supreme, le Surhomme, celui qui a reussi a se reproduire en 3 exemplaires dans ce recit. Gloire aux enfants de bonne volonte, qui ont decide d'accepter des parents aussi figes dans leurs certitudes, apres tout les boulettes de rennes, n'ont en soi jamais abetti les hommes, alors que tout le saint fruscain soumet mollement l'esprit a la mediocrite depuis 20 siecles. Voyons, la certitude n'est pas un peche stricto sensu, c'est juste le confort de croire qu'on en est a l'abri.

Amandine a dit…

Mais bienvenue à toi Anonyme aux mots tendres... Ce blog n'a malheureusement aucune visée théologique, c'est simplement un espace pour souffler un peu... Alors loin de moi l'idée du surhomme...

Maria a dit…

ça promet! ;-)

Grenier de Sophie a dit…

Je découvre votre blog très sympa. Bonne continuation.

music35 a dit…

Chère Amandine,
Si vous avez trouvé la voie pour faire de vos enfants des mystiques, merci de me donner la recette. Je les emmène perso le plus souvent possible dans mon lieu de culte sans qu'ils en éprouvent la moindre émotion. Peut-être dans 20 ans... En tous cas, je suis l'illuminée de la famille, et ça me pèse un peu faut dire!
Bravo pour votre verve, je n'en ai pas autant...