27.4.07

Smarties parties

Avant que Piwouane n'entre à l'école j'avais beaucoup d'appréhension. Etant moi-même prof des écoles, il faut dire que j'en avais vu, des collègues auxquels je n'aurais pas confié la chair de ma chair! D'ailleurs je n'aurais pas souhaité que ma fille m'ait comme enseignante , n'ayant pas une confiance énorme en mes compétences professionnelles, mais passons.
Donc j'avais un peu peur qu'elle ne tombât sur un ou une instit acariâtre, désagréable, sévère , punitive... Ou bien le contraire...
Difficile de me retrouver de l'autre côté de la porte de l'école, et de regarder les apprentissages se dérouler par le petit bout de la lorgnette...
Eh bien en ce troisième trimestre, je suis plutôt contente car j'ai trouvé que la maîtresse de Piwouane était plutôt une chouette maîtresse. Sympathique, gentille avec les enfants, et proposant des activités intéressantes, des projets porteurs. La classe (petite section) entretient notamment une correspondance sur le thème du mail art. Ils travaillent aussi beaucoup sur le livre, fréquentent la bibliothèque, et fabriquent leurs propres livres.
Mais là, quand même, cette semaine j'ai été bluffée par le succès auprès de Piwouane du Jeu des Smarties! La demoiselle m'en avait déjà touché un mot lundi mais je n'avais pas relevé; et la voilà ce midi rentrant toute guillerette une boite de mini-smarties dans sa poche. J'aurais pu m'indigner : quoi, comment, des bonbons à l'école??? Et l'obésité précoce? Mais en fait non, je ne m'indignai pas car d'une Piwouane est épaisse comme un fil de fer, de deux, on mange des bonbons chez nous aussi, et de trois c'était pas des bonbons à l'école mais des bonbons à la maison ramenés de l'école. J'étais plus curieuse de savoir en quoi consistait le jeu des Smarties... Alors Piwouane m'en a expliqué la règle : on lance deux dés, un dé pour savoir combien on peut prendre de bonbons, et un dé avec des couleurs pour savoir de quelle couleur seront ces bonbons piochés. Après on les range dans sa boite qu'on peut emmener cà la maison à la fin de la semaine, quand tout le monde a joué.
Un peu insidieusement, j'ai demandé à Piwouane : "Et ça servait à apprendre quoi ce jeu des Smarties?" " Eh ben ça servait à apprendre à compter jusqu'à 6 et aussi les couleurs et aussi attendre son tour." Ouh là madame, ça s'appelle de la métacognition en langage pédagogique prout-prout.
Donc maitresse de ma fille, je vous tire mon chapeau, vous savez vous y prendre pour motiver les enfants de petite section, et je garde le jeu des Smarties sous le coude.
Là-dessus, mon homme commente : "Tu écris un article sur les smarties? Tu expliques comment attrapper une gastro à l'école en mangeant les bonbons tripotés par tout le monde? ".
Ah, on a beau être mariés, on n'a pas toujours la même vision des choses (heureusement).

5 commentaires:

Shalima a dit…

Décidément, ton homme a un humour très proche de celui qui sévit dans ma famille (mes frangins, pour ne pas les citer ^_^)

Amandine a dit…

LOL Shalima, mais ce n'était pas de l'humour sur ce coup-là je crois qu'il était sérieux!

Maria a dit…

Excellent l'exercice des smarties!

mon homme, mais par déformation profesionnel aurait dit la même chose ;)

MadameNi a dit…

Mais quelle bonne idée ces smarties!!! m'en vais essayer chez moi, tiens (tiens Tintin, à toi les smarties verts, à moi les autres couleurs ;)).

Sont pas un peu paranos ces hommes???

La montagnarde a dit…

Youpiiiiiiiii, tu es de retour sur ton blog, trop chouette! Un bisou à tes 3 puces.